>>> RETOUR AU SOMMAIRE <<<

                         

 

 

 

                                   

 Cyril HEURTIN, Responsable atelier

« On est tous convaincus »

Cyril HEURTIN - Responsable atelier Caudebec Automobiles - La Frenaye (76170)

Découvrons aujourd’hui Caudebec Automobiles, une belle entreprise familiale implantée en Seine-Maritime depuis 2001. Cyril HEURTIN (Responsable atelier) – Ayrton TELLIER (carrossier peintre) et Morgane BOULLANT (apprentie peintre) nous parlent de leur quotidien.

Comment se passe l'arrivée d'un nouveau collaborateur dans vos ateliers ?

Certains carrossiers et apprentis n’ont travaillé qu’avec du papier traditionnel. Avec notre commercial, nous les accompagnons tout au long de ce processus pour désapprendre et réapprendre une nouvelle façon de poncer. Ils doivent avoir les bons gestes dès le départ.

Ils se demandent ce que c’est 1.2.3.4. Ils sont sceptiques et complètement paumés étant donné que le besoin de papier pour travailler est moindre.

En à peine une semaine, après qu’ils aient testé, appris, utilisés et surtout compris la puissance du produit, essayez de le leur enlever des mains : mission impossible !

Pour d’autres au contraire la première question posée avant d’entrer chez nous c’est ”Vous travaillez bien avec du Mirka ? ”

La marque Mirka est devenu une référence en terme de prévention de la santé au travail. D’autant plus auprès de la nouvelle génération. Le temps où les opérateurs ne voulaient pas s’embarrasser de cette réflexion est révolu. C’est super ce changement de mentalité.

Une entreprise qui sait offrir cela à ses employés est un gage de collaboration intelligente et réussie. La démarche de Mirka est la meilleure. C’est à la base qu’il faut œuvrer, répondre aux besoins des utilisateurs.



Quels produits Mirka utilisez-vous et pourquoi ?

Nous sommes équipés du système OSP depuis près de 8 ans. Cette gamme premium n’a pas d’équivalence sur le marché.

L’un des avantages avec les produits Mirka c’est qu’on ne travaille plus dans un milieu poussiéreux. Ce qui nous permet d’être fiers et transparents avec notre clientèle lorsqu’elle entre dans nos ateliers.

Poncer du mastic c’était la punition. Double peine avec le temps que cela prenait pour aspirer l’espace de travail, sans compter cette quantité de poussière sur nous, cils et cheveux tout blancs. Autant vous dire que c’est de l’histoire ancienne tout ça.

Au quotidien, utiliser l’OSP est pour nous un gain de temps de ponçage, un gain de temps de nettoyage, un gain de consommables.

Toute la gamme nécessaire du dressage jusqu’à la finition tient sur le chariot en 4 boîtes d’abrasifs seulement, à portée de main, sur une station mobile qui nous suit facilement à chaque fois que l’on évolue autour du véhicule. 

Alors que dans les ateliers où se trouvent plusieurs carrossiers, certains vont vouloir travailler avec des grains différents de ceux qu’utilisent leurs collègues. Cela implique de stocker un grand nombre de boîtes d’abrasifs.



Quel est votre constat ?

On est tous convaincus. On utilise du Mirka tous les jours. 1.2.3.4, ce n’est pas dur à comprendre. Moins de boîtes, pas de gâchis. La gamme est complète et elle tient toute entière sur le chariot.

En prenant les bons abrasifs, les bonnes machines, en ayant les bons gestes et en respectant le travail de l’autre, la qualité de la finition est superbe.

C’est ce que nous attendons d’un process de travail, les produits Mirka nous l’offrent.

 

* Plus d'informations sur le système OSP



En quoi le système OSP se démarque des autres ?

La différence se trouve dans cette numérotation des grains allant de 1 à 4. On ne peut donner d’équivalence, car il s’agit de mélange de grains rationalisés de 100 à 500/600 sur 4 étapes. Cela signifie qu’une fois arrivé au n°4 de ponçage, la préparation du support est supérieure en finition à une gamme traditionnelle, le rendu est encore plus fin.

Permettant ainsi au peintre de gagner en placement de métal sur une peinture métallisée ou en tension de vernis par exemple.

Donc on monte vraiment en gamme, tant sur le sans poussière, que sur le ratio de consommation ou de la typologie d’abrasif par rapport à un standard.

Également, travailler sur du plastique de type pare-chocs ne chauffe, ne peluche pas en comparaison à un abrasif standard.

Ainsi, il y-a là plusieurs paramètres qui nous montrent qu’on est sur un concept premium.

Vous avez justement un bel exemple ici, nous sommes en train de poncer le mastic alors que de la portière de cette voiture est démontée. Pas besoin de protéger les sièges ou l’habitacle, tout est aspiré. Sur une gamme traditionnelle tout calfeutrer aurait été obligatoire.



 

                           

 

     

Retrouvez Caudebec Automobiles

 Site web I LinkedIn I Instagram I Facebook

 

                                                    >>> RETOUR AU SOMMAIRE <<<